Si vous avez regardé des films classiques comme “Out of Africa” et que vous vous êtes senti étrangement nostalgique de la nature sauvage et indomptée qu’était l’Afrique de l’Est il y a cent ans, vous serez ravi d’apprendre que de tels endroits existent encore. L’un d’entre eux est le parc national de Katavi. Situé dans le prolongement de la vallée du Rift, entre le lac Rukwa et le lac Tanganyika, dans le sud-ouest de la Tanzanie, cette magnifique destination de safari est à la fois très éloignée et difficile d’accès. C’est pourquoi les touristes s’y aventurent beaucoup moins que dans les parcs les plus populaires du pays, ce qui donne aux explorateurs intrépides la chance de remonter le temps et de découvrir la magie de l’Afrique dans sa plus grande pureté.

À propos du parc

Le parc national de Katavi a été créé en 1974 et couvre environ 2 800 km², ce qui en fait le troisième plus grand parc national de Tanzanie. Ses paysages sont incroyablement variés. La rivière Katuma est la principale caractéristique et le point central de la plupart des safaris d’observation du gibier. Les plaines qui lui sont associées sont reliées par un réseau de rivières saisonnières et abritent de grandes étendues d’herbe dorée pendant les mois secs. Deux lacs saisonniers (Katavi et Chada) complètent les habitats aquatiques du parc. À l’ouest, des forêts denses offrent un abri à la faune forestière, tandis que les escarpements abrupts de la vallée du Rift surplombent les prairies plates en contrebas. Le siège du parc est situé à Sitalike, à quelque 40 km au sud de la ville de Mpanda.

Animaux et oiseaux du parc national de Katavi

Katavi est célèbre parmi les connaisseurs pour ses vastes troupeaux d’animaux des plaines, dont certaines des plus grandes concentrations d’éléphants et de buffles du Cap en Tanzanie. Pendant les mois les plus secs, on sait que plus de 4 000 éléphants convergent sur les rives de la rivière Katuma à la recherche d’eau. Parmi les autres herbivores, on trouve des zèbres, des gnous et des girafes, ainsi que de nombreuses espèces d’antilopes.
Les carnivores sont attirés par l’abondance des proies du parc et comprennent des lions, des léopards, des guépards et des hyènes tachetées. Des chiens sauvages vivent dans le parc mais restent principalement sur l’escarpement et sont donc rarement observés.
Le fleuve Katuma abrite la plus grande concentration de crocodiles et d’hippopotames du pays. Pendant la saison sèche, des centaines d’hippopotames sont confinés dans des mares de boue peu profondes et des affrontements impressionnants mais mortels éclatent souvent entre les mâles qui cherchent à établir leur domination sur le territoire. Les zones humides du parc se distinguent également par leur étonnante avifaune, avec des espèces aquatiques allant des cigognes à bec ouvert et à bec de selle aux spatules africaines et aux pélicans à dos rose. Des espèces forestières spéciales comme le moucherolle du paradis africain et l’oriole dorée d’Afrique peuvent également être observées dans les zones boisées, tandis que les rapaces comme l’aigle pêcheur et l’aigle bateleur sont très présents. Au total, plus de 400 espèces d’oiseaux ont été recensées à Katavi.

Parc national de Katavi : pourquoi y aller ?

Les visiteurs du parc national de Katavi y viennent pour une seule et unique raison : profiter de la vie sauvage dans un cadre totalement dépaysant. Les safaris en véhicule ouvert sont la méthode la plus populaire de recherche d’animaux, bien que certains lodges proposent également des safaris à pied. L’exploration de la brousse africaine à pied est l’aventure ultime, vous donnant la chance de faire des rencontres rapprochées sous la protection d’un guide armé expérimenté. Si vous vous intéressez à la culture locale, n’oubliez pas de visiter le tamarinier sacré près du lac Katavi. On dit qu’il est habité par l’esprit d’un chasseur légendaire, Katabi, qui a donné son nom au parc.